Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 04:21

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

latululireli 05/05/2010 12:46


« L’amour des poète qu’on aime n’est pas très éloigné de l’amour qu’on porte à des vivants : à un moment tel poème ou tel visage va remplir la petite poterie rouge que nous avons dans la poitrine »
folio p.89 La lumière du monde.

Ce qui me touche chez Christian Bobin et qui fait qu’il ne me quitte plus depuis
« La part manquante », que j’y revient toujours avec les yeux ronds c’est cette fameuse « liberté » : ça sent le sel du grand large.

C’est comme s’il me disait à chaque mot chaque phrase, chaque ponctuation, chaque respiration « je t’entends ». et tes rires aux éclats et tes sourire et tes peines et tes nuits.
En écrivant ça ici, malhabile, maladroite, malagauche, j’ai les poils des bras qui se hérissent.

P 23 « Tous les bébé naissent en temps de guerre et dans des villes en ruines. »
P 31 « Ce n’est pas à mon avantage, ce n’est qu’à cinquante ans que j’ai pu mettre le mot « hêtre » sur un arbre »

Il éclaire par les douces transitions tous les autres textes.
Il est de ceux, compagnons de voyage, qui m’ont appris à lire … un peu mieux.
Boum boum… : ma petite poterie rouge vous salue.


manira 03/05/2010 15:38


Douceur de printemps...
A la claire fontaine , m'en allant promener, j'ai trouvé l'eau si belle ...que je m'y suis baigné


Présentation

  • : Le blog de Renard
  • Le blog de Renard
  • : Métaphysique prétentieuse et mal formulée.Et oui,il est comme ça Renard!
  • Contact

Recherche

Archives