Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 19:18
triomphe-de-la-mort.jpgLes souffrances de mon esprit étaient causées par les catastrophes extérieures. Et moi, naturellement, j'identifiais ces catastrophes à ma destinée personnelle. Ma mort prit alors le caractère d'une disparition de tout ce que je connaissais,de tout ce qui était lié à moi d'une manière existentielle. Cela,désormais,indépendemment de la guerre. Ma mort, me disait-je - de toute façon inévitable-,n'est pas seulement la mienne, celle de quelque chose d'infiniment petit: "simplement un de moins"! Non, en moi et avec moi meurt tout ce qui a été englobé par ma conscience: les hommes qui me sont proches, leurs souffrances et leur amour, tout le progrès historique, toute la terre, le soleil, les étoiles, les espaces infinis et même le Créateur du monde. Lui aussi meurt en moi. D'une manière, tout l'Être est englouti par les ténèbres de l'oubli. C'est ainsi qu'en ces jours-là je comprenanis ma mort. L'Esprit qui s'était emparé de moi m'arracha de la terre, et je fus projeté dans une région obscure où le temps n'existait pas.(...)
C'est alors que,sans que je réfléchisse à quoi que ce soit de particulier, une pensée entra soudain dans mon coeur :si l'homme peut souffrir pareillement, c'est qu'il est vraiment grand de par sa nature même. Le fait que le monde entier- et même Dieu- meure avec sa mort , n'est possible que parce qu'il est lui-même, dans une certain sens, le centre de tous l'univers.

-Archimandrite Sophrony-

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Renard
  • Le blog de Renard
  • : Métaphysique prétentieuse et mal formulée.Et oui,il est comme ça Renard!
  • Contact

Recherche

Archives